23 Josephus Melchior Thimister

Les origines de Josephus Thimister sont éccléctiques : il est à la fois Russe, Français, Belge et orthodoxe, catholique, juif: un mélange qu’il appelle sans ménagement « garbage » ! Après des passages chez Karl Lagarfeld et la Maison Jean Patou, il travaille comme décorateur avant d’être nommé Directeur artistique de la très prestigieuse Maison Balanciaga. Il mit à profit ces cinq années et demi à ce poste pour redonner à la maison un nouveau souffle, puis créa sa propre marque parisienne en 1997, sous laquelle il a depuis présenté des collections de Haute Couture et de prêt à porter. En 1998, la chambre syndicale de la Haute Couture  dans le cadre de sa recherche de nouveaux talents, invita Josephus M. Thimister à présenter sa collection.

Une édition limitée de 30 robes toutes noires et bleu nuit, qui, au premier abord, avaient l’air incroyablement simples, mais, à y regarderde plus près, révélaient une maîtrise technique de très haut vol. Les tissus, comme la crèpe, le tulle et la soie étaient coupés en biais et tombaient impéccablement. Il démontra sa singularité. Le public fut frappé par la modernité et l’aspect apparement simple de ses silhouettes, la maîtrise technique et la coupe parfaite. Depuis , sa vision avant-gardiste s’est aussi illustrée par l’utilisation de matières comme la dentelle lacérée et rebrodée, des pans de plastique mélangés à de la mousseline et de l’organza, entièrement maculés de peinture. Personne avant lui n’avait créé une robe de bal en poncho militaire, une jupe à crinoline à partir d’un tissu de toile de tente ou un débardeur résille en cachemire à porter avec une veste militaire recyclée.

L’association de matériaux ultra-bruts et sophistiqués ( soie classiques et tissus bruts), tissus techniques (plastique et coated latex) dans les pièces qu’il crée, mettent en évidence ses racines slaves, belges, nordiques, poétiques et surréalistes et donnent matière à controverse. De tels sentiments contradictoires s’expriment en juxtaposant toile et satin de luxe, treillis et corail rouge,expérimental et néo-réalisme, créant ainsi la couture de demain. Josephus est aussi conssultant pour de nombreuses marques de prêt-à-porter.

Pour 24, il présente deux de ses pièces phares de la collection « Anti- war » présentée au palais de Tokyo. Une installation qui n’est pas sans rappeler sa relation avec le monde de l’art et même iciavec des artistes comme Joseph Beuys.IMG_8347

IMG_8353.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s