Ruan Hoffmann

IMG_0153

Mon goût pour la céramique, l’art brut, la calligraphie du XVII éme siècle et les écoles du Nord devait un jour me mettre sur la voie de cet artiste originaire d’Afrique du Sud.  Combinant, à travers une palette qui va du bleu de Delft au jaune d’or, une multitude de motifs, Ruan Hoffmann nous invite à lire ses histoires. Il peut s’agir de labyrinthes médiévaux, d’alphabets ésotériques ou de figures jaillissant d’un monde nocturne et obsessionnel.

 

Saraï Delfendahl

IMG_0159.jpg

Le sommeil de la raison engendre les monstres…

Retrouver le chemin des chimères des petits bouts de terre, boudins blancs se faisant entre les doigts  et imperceptiblement la matière joyeuse, la terre; le jaillissement de la couleur… Saraî Delfendahl est sculpteur. Son oeuvre est habitée par la magie de l’enfance, son monde est vivant, joyeux, puissant et singulier. Je l’ai instantanément déchiffré pour mon seul plaisir.

Artiste inclassable, elle fut selectionnée par la revue de la Gazette de Drouot en 2016 pour participer au catalogue « Les artistes en leur monde ».

Parmi ses dernières expositions, mentionnons son passage en solo à Milan à la galerie Salvatore Lanteri en 2017.

 

Delphine D Garcia

Née en 1973 à Compiègne.

A 20 ans, auprès de Pascal Bernard, elle pratique diverses techniques artistiques qu’elle va retrouver à l’Ecole des Beaux Arts de Paris. Un stage d’été avec Jean François Debord lui permet d’aborder la peinture l’huile et de traduire dans divers formats ses « instants de vie », son goût de l’existence et des lieux inattendus.2016 06 Delphine tableaux IMG_2803Il y a dans le travail de Delphine  le « je ne sais quoi » d’un temps retrouvé le »presque rien » fragment, morceau, bribe d’un objet à nouveau ressuscité.

Dans le texte merveilleux écrit sur l’artiste par Didier Semin, ce dernier parle d’un » sublime ordinaire  » et cite Sainte Thérèse d’Avila:

« Loin de vous la montre tristesse, lorsque l’obéissance vous occupe à des choses extérieures; et comprenez bien que si, par exemple, elle vous emploie à la cuisine, notre divin Maître est là, au milieu des plats et des marmites(…) »

L’oeuvre scrute le quotidien , l’anodin , le proche avec une ardeur,  une méticulosité, un  amour, avec une manière de tenir chaque chose présente au monde et de tenir le sacré au bout d’une petite allumette. Et dans la simplicité des choses, nous touchons à l’essentiel.

Ma table de peinture à l'œuf.jpg

Merci

Chers Tous,

Enfant, je me cachais sous la table pour assister aux dîners animés, bruyants et rassurants des adultes. Mes parents recevaient ou plutôt acceuillaient une assemblée charmante d’antiquaires que je croyais être des princes, d’artistes de Montparnasse aux accents slaves tous plus ou moins fauchés, de poètes « littéreux », d’acteurs fantastiquement romanesques comme le vieux Dalio. Gens de théatre, écrivains taciturnes – parmi eux ou au milieu d’eux, je pouvais être moi; celle qui écoute des histoires.

Je dois ma vocation à cette jeunesse là et mon métier d’antiquaire aux récits exotiques et aux parfums des acteurs.

J’ai un peu réssucité, comme dans un conte de Noël, ces moments de magie.
Je voulais vous dire toute ma gratitude de m’avoir accompagnée dans cette petite histoire. Tous m’avez comblée de joie en acceptant cette aventure parfaitement improbable et gratuite d’offrir une journée à une fin inutile, relativement confidentielle sans garantie de succès…
Merci pour le jeu
Merci pour le plaisir
Merci pour la poésie
Merci pour la beauté
Merci
Très joyeuses fêtes et bonne année,
Carole
Tagué

24 Jean-Charles de Castelbajac

1200px-PhotosetieneclementJean-charles de Castelbajac par (c) Etienne Clement

Jean-Charles de Castelbajac fonde l’entreprise portant sa marque à l’aube des années 1980 et se fait connaître du public par son approche novatrice remplie de recyclages et de références à l’enfance ou à l’art, le tout dans une ambiance le plus souvent très colorée. Dans un mélange de genres avec son activité de styliste pour ses boutiques, il habille tout au long de sa carrière de nombreux artistes, ainsi que des personnalités médiatiques ; ces personnalités, à l’image de Fara fawcet, Vanessa paradis ou Lady Gaga, lui offriront une visibilité importante en portant certaines de ses créations les plus emblématiques, vêtues parfois de nounours ou de grenouilles. De la même génération de création que Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier ou Kenzo, il est dans le sannées 80 l’un de ces « jeunes créateurs » qui renouvellent la mode de l’époque, refusant le conformisme de la traditionnelle haute couture; haute couture qu’il abordera finalement une fois dans les années 2000.

Tout au long de sa carrière, ayant le goût des rencontres, il sait s’entourer d’artistes contemporains qui participent à ses créations, et collabore depuis des décennies avec de nombreuses marques variées du domaine de l’habillement, de la consommation, ou du mobilier. Après un court passage auprès d’André Courrèges avec qui il est parfois comparé, il crée des vêtements liturgiques pour les JMJ Au milieu des années 2000, il est exposé au Victoria and Albert Museum ainsi qu’au Musée de la Mode de Paris .

Chevalier de la Légion d’honneur, Jean-Charles de Castelbajac est également commandeur des Arts et des Lettres

En 2014, il a été nommé aux Globes de Cristal dans la catégorie Meilleur créateur de mode.

Jean-Charles fait partie de ces artistes indociles et joyeux dont la poésie et la créativité ne se laissent jamais borner – à l’image de ses dessins à la craie spontanés et improvisés qui l’ont mis un jour au hasard sur mon chemin.

Pour terminer l’aventure de 24, il dessine et conçoit un mannequin ultra protecteur et tourné vers l’avenir …sans nostalgie.

Son « courreur dans la nuit silencieuse » est la dernière vitrine de mon calendrier de l’Avent.IMG_8158

 

 

23 Josephus Melchior Thimister

Les origines de Josephus Thimister sont éccléctiques : il est à la fois Russe, Français, Belge et orthodoxe, catholique, juif: un mélange qu’il appelle sans ménagement « garbage » ! Après des passages chez Karl Lagarfeld et la Maison Jean Patou, il travaille comme décorateur avant d’être nommé Directeur artistique de la très prestigieuse Maison Balanciaga. Il mit à profit ces cinq années et demi à ce poste pour redonner à la maison un nouveau souffle, puis créa sa propre marque parisienne en 1997, sous laquelle il a depuis présenté des collections de Haute Couture et de prêt à porter. En 1998, la chambre syndicale de la Haute Couture  dans le cadre de sa recherche de nouveaux talents, invita Josephus M. Thimister à présenter sa collection.

Une édition limitée de 30 robes toutes noires et bleu nuit, qui, au premier abord, avaient l’air incroyablement simples, mais, à y regarderde plus près, révélaient une maîtrise technique de très haut vol. Les tissus, comme la crèpe, le tulle et la soie étaient coupés en biais et tombaient impéccablement. Il démontra sa singularité. Le public fut frappé par la modernité et l’aspect apparement simple de ses silhouettes, la maîtrise technique et la coupe parfaite. Depuis , sa vision avant-gardiste s’est aussi illustrée par l’utilisation de matières comme la dentelle lacérée et rebrodée, des pans de plastique mélangés à de la mousseline et de l’organza, entièrement maculés de peinture. Personne avant lui n’avait créé une robe de bal en poncho militaire, une jupe à crinoline à partir d’un tissu de toile de tente ou un débardeur résille en cachemire à porter avec une veste militaire recyclée.

L’association de matériaux ultra-bruts et sophistiqués ( soie classiques et tissus bruts), tissus techniques (plastique et coated latex) dans les pièces qu’il crée, mettent en évidence ses racines slaves, belges, nordiques, poétiques et surréalistes et donnent matière à controverse. De tels sentiments contradictoires s’expriment en juxtaposant toile et satin de luxe, treillis et corail rouge,expérimental et néo-réalisme, créant ainsi la couture de demain. Josephus est aussi conssultant pour de nombreuses marques de prêt-à-porter.

Pour 24, il présente deux de ses pièces phares de la collection « Anti- war » présentée au palais de Tokyo. Une installation qui n’est pas sans rappeler sa relation avec le monde de l’art et même iciavec des artistes comme Joseph Beuys.IMG_8347

IMG_8353.JPG

22 Benoît Astier de Villatte

Benoit ADV
Benoît Astier de Villatte © Julie Ansiau
Benoît Astier de Villatte est né à Rome et a grandi à la Villa Medicis. Il effectue sa scolarité au Collège Saint-Martin-de-France à Pontoise. Déscolarisé à 16 ans, il a la chance de poursuivre ses études à l’Ecole Nationale Supérieure des beaux-arts de Paris. Peintre passionné par le portrait, il est aussi le co-fondateur et designer de la société Astier de Villatte, fabriquant de produits de luxe, ainsi que des Editions Astier de Villatte (Ma Vie à ParisDrawings par Lou Doillon). Il est également le propriétaire de la dernière imprimerie typographie de France, SAIG.
IMG_8326